L’utilisation contemporaine des perruques

Les perruques ont revêtus aujourd’hui leurs atours les plus délirants alors qu’autrefois, elles étaient considérés comme des signes de :

  • distinction
  • pourvoir
  • richesse
  • fonction professionnelle

Actuellement, les perruques ont revêtus leurs atours les plus délirants et ont fait leur entrée sur le podium de la tête.

Hélas, elles ont également prises une dimension thérapeutique, devenue vitale pour certains malades, qui ne sauraient s’en passer. Désormais, les perruques sont au centre de la vie du commun des mortels, extravagantes à la télévision et invisibles sur le crâne de la voisine (quoi ? Vous ne saviez pas ?).

Et puis, quelle petite fille ne s’est jamais imaginée avec les cheveux de Raiponce ? Quelle femme n’as pas un jour rêvé de ce dégradé effilé complètement déjanté ? Quel homme n’a pas un jour voulu recouvrir cette calvitie naissante ? A l’heure actuelle, la perruque se porte… Sous toutes les coutures, et n’importe quel prétexte est valable. Le mot d’ordre ? Oser.

La perruque des stars

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Dans notre société occidentale actuelle, au cœur de toutes les décision se place :

  • l’esthétique
  • l’image
  • la beauté

D’ailleurs, Stendhal lui-même écrivait que « la beauté est une promesse de bonheur » : n’est-ce pas la preuve qu’il s’agit d’un idéal, auprès duquel courent la plupart du commun des mortels ?

De ce fait, les premiers à courir après la beauté capillaire sont ceux dont l’image est la rançon de l’existence, et accessoirement, de leur feuille de paye : vous l’aurez deviné, il s’agit des stars.

En effet, les peoples s’arrachent non pas les cheveux, mais les perruques, qui pour certain(e)s, est véritablement leur signature et contribue à leur identité de Starlettes (je vous mets au défi de reconnaître Marylin Monroe sans ses cheveux blonds platines, loin d’être naturels).

Katy Perry avec une perruque

Katy Perry avec une perruque

  • on nommera, à titre d’exemple, Cher, la célèbre chanteuse et actrice américaine, qui au cours de sa carrière, changea plus de 40 fois de perruques, avec des styles tout aussi variés.
  • cependant, celle qui détient la palme des perruques les plus fantasques, est sans nul doute Lady Gaga, chanteuse pop, qui change de perruques plus vite que son ombre
  • dans le même registre, Katy Perry est régulièrement ornée dans ses clip musicaux, de perruques allant du bleu au vert en passant par des cheveux noirs scintillants
  • parfois même, les perruques revêtent une image humoristique, comme c’est le cas avec Jonathan Lambert, qui en fait tout un spectacle (à l’Olympia, notamment)

Ainsi, les perruques sont régulièrement utilisées dans le monde du show-business, qui permet aux célébrités, via les média, les magasines et autres moyen de communication, de choisir l’image qu’ils vont véhiculer auprès de leur public.

La perruque est donc un véritable enjeux de pouvoir et un instrument pour gérer sa notoriété : indispensable, donc, pour toute stars qui se respecte.

La perruque dans le déguisement

Qui n’a pas, lors d’une soirée déguisée, essayé une perruque avec une coupe afro ? Ou plus amusant encore, une perruque de clown ? Le monde du burlesque l’a bien compris : la perruque est l’élément principal d’un costume bien réalisé, sa cerise sur le gâteau, ce qui donne sa touche :

  • d’originalité
  • de perfection

Ainsi, on retrouvera des danseuses de cabaret dont le charmant visage sera orné d’une lourde perruque (souvent elle-même ornée de grandes plumes) qui font tout le charme de leur déguisement.

Le cirque aussi, a bien compris ses enjeux, puisque dans aucune de leur représentations, on ne pourra trouver de clown, voir même certains acrobates ou dresseurs, sans perruques : c’est la preuve que celle-ci est au cœur des loisirs de notre société.

Avec l’influence grandissante dans notre société européenne de la culture asiatique, les « cosplayers », sont eux aussi, mis sur le devant de la scène avec des perruques plus surprenantes les unes que les autres.

Cosplay

Cosplay

Cela est principalement du à l’amour croissant que les fans portent aux mangas, dont les personnages sont adeptes des tignasses rebelles, du genre qui n’existent que sur les dessins.

Les inconditionnels de ce style se plaisent à recréer la tenue de leur personnage favoris des pieds à la … perruque. Comme quoi, même si l’habit ne fait pas le moine, la perruque, elle, contribue à recréer une identité de notre choix.

La perruque dans un quotidien anonyme

Si la perruque est au centre d’un idéal de beauté que l’on peu se faire, elle est aussi, pour beaucoup, un réel moyen de s’assumer, d’oser mettre le nez dehors. Les premiers concernés, sont sans aucun doute les malades, comme par exemple :

  • les personnes qui souffrent d’alopécie
  • ceux qui sont atteints d’un cancer dont le traitement (la chimiothérapie) a pour effet une surprenante chute de cheveux

Difficile de vivre sans cet atout de la beauté, quand en plus de ça, notre moral est au plus bas à cause de ce rendez-vous récurrent le mardi midi à l’hôpital.

Ainsi, de plus de en plus de ces malades s’offrent des perruques :

  • pour passer inaperçu s’effleurer ce bonheur, qui semble nous fuir
  • la perruque n’est plus simplement un enjeu pour gérer son image, mais aussi un moyen d’être bien dans sa peau, tout simplement

Pour conclure, la perruque, dans son entière utilisation contemporaine, est employée à des fins :

  • ambitieuses
  • professionnelles
  • ludiques
  • médicales

L’essentiel, dans tout cela, c’est qu’on a finit de s’arracher les cheveux, puisque grâce à son utilisation de plus en plus fréquentes, la perruque, bien au-delà des apparences, nous rends heureux, évidemment.

Ajouter un commentaire