Quand il y a perruque, il y a espoir !

Affronter la vie et ses aléas est déjà une tâche compliquée jour après jour. Des hauts, des bas. Beaucoup de hauts, de joies, de rires. Beaucoup de bonheur. Puis on se demande si ce n’est pas trop.

Le cancer

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Un jour, tout bascule ! Un peu plus de tristesse, un peu moins de rires et voilà que le cancer est arrivé dans notre vie. La nouvelle est déjà difficile à digérer. Mais voilà qu’il faut échanger son agenda avec un emploi du temps chargé de rendez-vous médicaux.

Des rayons, des lasers. Sur les portes, des logos qui paraissent dangereux pour notre santé, mais il faut passer toutes ces échos… Et puis, le cancer est déjà là.

Le but est seulement de l’éliminer.

Parmi tous ces malheurs, une bonne nouvelle voit le jour : on nous dit que l’on peut en guérir. Les sourires reviennent petit à petit.

Les chimio s’enchainent. Mais l’espoir ne disparait pas.

Les poils, eux, se font la malle.

Chute des cheveux

Chute des cheveux

Post-Chimio : La perruque

Il est donc temps de prendre une décision : va t-on rester comme ça :

  • sans cheveux ?
  • sans sourcil ?
  • sans plus aucun poil ?

Certes, on l’a peut être souhaité plus d’une fois dans notre vie, de ne plus avoir à se raser, ou pire : s’épiler !

Mais pas de cette façon… Les choses n’arrivent jamais de la façon dont on l’avait pensé, il n’y a rien à redire là dessus.

On vous propose des perruques

Oui, oui, très réelle. On pensera vraiment que ce sont vos vrais cheveux !
Personne ne peut se douter que vous avez été malade ; personne ne peut se douter toutes les épreuves que vous avez traversées.

Mais pourquoi ? Quel est le but ? Les gens vont ils vous juger ? Va t-on avoir pitié de vous ? Est-ce donc plus une obligation qu’un choix de porter cette touffe de faux poils en plastique ?

Il est temps de choisir

A t-on envie de soulever toutes ces questions dans chaque lieu où l’on va se trouver ?

Peut-on affronter les regards des gens qui vous scrutent du coin de l’oeil comme une colabo que l’on aurait tondu dans les années 40…

La comparaison est peut être un peu trop forte, on peut se l’avouer. Mais les regards des gens qui se posent des questions à votre égard sont les meilleurs ennemis en matière de « baisse de confiance en soi ».

Alors en plus d’un cancer, veut-on vraiment douter de soit ? Peut-on remettre tout en doute à cause d’un crâne rasé ?

C’est une décision personnelle. A discuter avec la famille, à la limite. Mais si ce n’est pas la perruque, ce sera un foulard.

Alors, autant ressembler à une femme, non ?

But… There is always hope

Il est temps de recommencer à vivre ; il est temps de remonter à la surface.

Le cancer ne nous a pas coulé. Il est parti, on est toujours là. La perruque est notre alliée, notre amie, et non notre ennemie.

Perruque

Perruque

Elle sera là pour un temps, puis disparaitra comme le cancer ; elle est un passage, un lien entre la vie d’avant et la nouvelle ; elle est un passage entre le cancer et la victoire.

On l’a battu ! On l’a eu !

Il est temps d’arborer cette magnifique chevelure. On peut même changer complètement de tête :

  • choisir une autre coupe
  • une nouvelle couleur
  • surprendre tout le monde
  • et surtout, surprendre soi-même

Il est temps de :

  • changer
  • d’affronter la vie
  • de rêver
  • de sourire
  • de rire
  • de vivre

Et puis, n’oublions pas..

Sous cette perruque, jailli la puissance de nos cellules qui se renouvellent

Bientôt, nos vrais cheveux brilleront de leur puissance et de leur force. Et on aura battu le cancer, on l’aura vaincu.

Ajouter un commentaire